Catégorie : Chansons

Je croisse

Web-association des auteurs, dissémination de février 2016

Ecrire aux limites

A la veille d’une mobilisation générale à Notre-Dame-des-Landes pour l’abandon du projet d’aéroport et pour l’avenir de la ZAD, une chanson peut-être toujours d’actualité, bien que publiée en 2006 sur l’album Demain sera mieux (groupe Lombric). 

nolimit1.jpg

il n’y a pas de limite demain sera mieux je mise tout sur un frigidaire pas cher une vraie chambre froide et sur l’affinage d’une tonne de camembert je croisse mais quand j’ai ouvert la porte du frigo il n’y avait plus que des vers ils croissent il n’y a pas de limite demain sera mieux je mise tout sur les asticots et sur un élevage de saumons sauvages en chambre froide je croisse mais quand j’ai ouvert la porte du frigo il y avait des grenouilles qui jouaient aux cartes et des corbeaux qui fumaient ils croissent il n’y a pas de limite demain sera mieux je mise tout sur le trèfle dans la chambre froide un vrai petit fermage de gazon en rouleau je croisse mais quand j’ai ouvert la porte du frigo il y avait un taureau et des génisses qui broutaient elles croissent il n’y a pas de limite demain sera mieux je mise tout sur une machine à traire et sur l’affinage de deux tonnes de camembert je croisse mais quand j’ai ouvert la porte du frigo il y avait un renard qui me dit chut Mozart est là on a tout misé sur sa petite musique alors maintenant tu dégages avec tes fromages j’ai juste eu le temps de claquer la porte avant qu’il sorte son flingue j’ai débranché le frigo and now

are you ready for rock’n roll ?

nolimit2.jpg

Images : linogravures

My lombric is underground

Web-association des auteurs

Dissémination d’octobre 2014

« Ecouter » 

Image 8

 

A la foire aux décibels

J’ai acheté une hirondelle

Comme ça j’ai eu des saisons

Pour mes oreilles en carton

 

Au marché des producteurs

J’ai volé de la galette

Et un petit pot de beurre

J’ai pas peur des producteurs

 

A la foire aux décibels

Un franc pour la bagatelle

L’hirondelle a changé d’ailes

Et je serai la plus belle

 

Au marché des producteurs

J’ai vomi tout mon tracteur

Et la soupe au vermicelle

Et je serai la plus belle

Et la soupe au vermisseau

Et je serai la plus beau

Oh oh oh oh oh oh

La glycine

 

La glycine écrit de droite à gauche

La glycine écrit de bas en haut

La glycine écrit vite

La glycine écrit : « viens »

La glycine écrit : « j’arrive »

La glycine écrit : « j’écris »

La glycine écrit : « j’écris que j’écris »

La glycine écrit : « feuille »

La glycine écrit : « fleur »

La glycine écrit : « vite »

La glycine écrit : « je suis une guêpe »

La glycine écrit :  » je suis une chauve-souris »

La glycine s’élève

Elève des oeufs

En tournant comme un boeuf

Abeille

 

Une abeille

joueuse de violoncelle

elle aimait le boa du hautbois

pom pom pom

 

en secret

chaque soir elle rêvait

qu’il était une corde vibrant sous son archet

 

mais c’est la grosse caisse

qui était la maîtresse

du pauvre hautbois il n’avait pas le choix

elle était si jalouse

n’entendait que l’amour

qui marche à la baguette et tambour et trompette

 

le hautbois

ça l’usait les tambours

il rongeait son frein pour

le joli crin

d’la vi_olon

celliste et puis voilà

ce qui devait arriver arriva

 

pom pom pom pom

pom pom pom pom pom pom

pom pom pom pom pom

pom pom pom pom pom pom

pom pom pom pom

pom pom pom pom pom pom

pom pom pom pom pom

pom pom pom pom pom pom

 

Cette chanson n’est pas virtuelle

Elle a de la chance elle a un sens

C’est de m’user les poumons

En attendant qu’on me greffe

La gorge d’un rossignol

Tant pis si c’est d’un perroquet

Sirène

Y’a pas d’sirène dans l’eau d’vaisselle

Y’a plus d’écho dans les tuyaux

Pour déboucher la ritournelle

Tournez tournez la manivelle

 

Adieu tous les animaux

Les pommes de terre les pommes d’api

Ils sont partis dans leur pays

En république domesti_que

Nous laissant tous les océans

Pour trier pour trier les poubelles

Les volcans pour faire du toboggan

La lune pour découper le ciel

 

Y’a du gâteau sur la cerise

L’eldorado sous la banquise

Pour déboucher la ritournelle

Tournez tournez la manivelle

 

Qu’allons nous faire de nos plumes

Qu’allons nous faire de nos ailes

Qu’allons nous faire de nos os

Maintenant qu’on est au zoo ?

Qu’allons-nous faire du caca

Qu’allons-nous faire du pipi

Qu’allons-nous faire de nos peaux

Qu’allons-nous faire de nos peaux ?

J’ai volé

J’ai volé un oeuf

Je l’ai bien caché dans mon panier troué

J’ai volé un boeuf

Je l’ai bien caché dans mon panier troué

J’ai volé un enfant

Je l’ai bien caché dans mon panier troué

J’ai volé un dentier

Je l’ai bien caché dans mon panier troué

J’ai volé un piano

Je l’ai bien caché dans mon panier troué

J’ai volé le kitsch

 

J’ai volé un oeuf

Je l’ai bien caché dans mon panier troué

J’ai volé un boeuf

Je l’ai bien caché dans mon panier troué

J’ai volé des froufrous j’ai volé des bijoux

Qui volaient qui volaient qui volaient

J’ai volé un baiser et encore un baiser

Qui volaient qui volaient qui volaient

J’ai volé un piano j’ai volé des quenelles

Qui volaient qui volaient qui volaient

J’ai volé

Une

Deux

Trois

Quatre

Cinq

Six

Sept

Huit

Neuf

Secondes

Et la bombe

Atomique

Je l’ai bien cachée dans mon panier troué

Personne ne pourra la retrouver

Personne ne pourra la retrouver

J’accepte

J’accepte les dinars algériens j’accepte les dinars libyens j’accepte la livre égyptienne j’accepte la livre soudanaise j’accepte les dirhams marocains j’accepte les ouguiyas mauritaniens j’accepte les dinars tunisiens j’accepte les francs CFA j’accepte les dalasis gambiens j’accepte les escudos du Cap-Vert, j’accepte les cedis j’accepte les francs guinéens j’accepte les dollars libériens j’accepte les nairas du Nigeria j’accepte les leones sierra-léonais j’accepte les francs congolais j’accepte les dobras santoméens j’accepte le franc du Burundi j’accepte le franc de Djibouti  j’accepte les nakfas érythréens j’accepte les birrs éthiopiens j’accepte le shilling du Kénya, le shilling ougandais j’accepte,

j’accepte le franc du Rwanda j’accepte la roupie des Seychelles, j’accepte les shillings somaliens les shillings tanzaniens j’accepte la livre sud-soudanaise, j’accepte le rand sud-africain j’accepte les kwanzas angolais j’accepte les pulas botswanais, j’accepte le franc comorien j’accepte le loti lesothan j’accepte l’ ariary malgache, les kwachas du Malawi j’accepte, j’accepte les roupies mauriciennes j’accepte le metical mozambicain j’accepte les dollars namibiens j’accepte les tenges j’accepte les soms j’accepte les sums j’accepte les somonis j’accepte le manat turkmène j’accepte les drams j’accepte les laris  j’accepte les roubles russes  j’accepte les yuans j’accepte les wons j’accepte le  yen j’accepte les tugriks j’accepte les afghanis j’accepte les lilangenis swazilandais, j’accepte les kwachas zambiens,

le dollar du Zimbabwe j’accepte, j’accepte les manats j’accepte les riyals saoudiens j’accepte  les dinars bahreïnis j’accepte les dirams des émirats arabes unis j’accepte les rials iraniens j’accepte les dinars irakiens j’accepte les shekels j’accepte les dinars jordaniens j’accepte les dinars koweïtiens j’accepte la livre libanaise, les rials omanais j’accepte, j’accepte les riyals qataris j’accepte la livre turque j’accepte la livre syrienne j’accepte les rials yéménites j’accepte les kyats j’accepte les dollars de Brunei, j’accepte les riels j’accepte les roupies indonésiennes j’accepte les kips j’accepte les ringgits j’accepte les pesos philippins, le dollar de Singapour j’accepte,

j’accepte les bahts, j’accepte le dollar américain j’accepte le dong j’accepte le taka j’accepte le ngultrum j’accepte la roupie indienne, j’accepte les rufiyaas j’accepte la roupie népalaise j’accepte la roupie pakistanaise j’accepte la roupie sri-lankaise, j’accepte le dollar canadien j’accepte le peso mexicain j’accepte le dollar bélizien j’accepte le colon costaricien j’accepte le quetzal guatémaltèque, j’accepte les lempiras honduriens j’accepte le cordoba nicaraguayen j’accepte les balboas panaméens j’accepte les dollars bahaméens j’accepte les dollars barbadiens, les dollars des Caraïbes Orientales,

j’accepte, j’accepte le peso cubain j’accepte le peso dominicain j’accepte la gourde haïtienne, j’accepte les dollars jamaïcains j’accepte les dollars trinidadiens j’accepte le peso argentin j’accepte les bolivianos boliviens j’accepte le réal brésilien j’accepte les pesos chiliens, les pesos colombiens j’accepte, j’accepte le dollar guyanien j’accepte les guaranis paraguayens j’accepte le nuevo sol péruvien j’accepte les dollars de Surinam j’accepte les pesos uruguayens j’accepte les bolivars vénézueliens j’accepte le lev bulgare, j’accepte les couronnes danoises j’accepte les forints hongrois j’accepte les lats lettons j’accepte les litas j’accepte les zlotys, la livre sterling j’accepte,

j’accepte la couronne suédoise j’accepte la couronne tchèque j’accepte le leu roumain j’accepte le lek albanais j’accepte la rouble biélorusse j’accepte les markas j’accepte les kunas j’accepte la couronne islandaise, j’accepte le franc suisse, j’accepte les denars j’accepte le leu moldave j’accepte la couronne norvégienne j’accepte les dinars serbes j’accepte le hryvnia j’accepte les euros j’accepte les dollars austaliens j’accepte les dollars néo-zélandais, j’accepte les dollars de Fidji  j’accepte le kina, j’accepte les dollars des îles Salomon,

le pa’anga les talas les vatus, j’accepte.

Brouette

Je vais à l’aveuglette

Derrière ma ptite brouette

Qui jamais ne s’arrête

Jamais ne s’arrête

 

Derrière ma ptite brouette

Je vais au rendez-vous

D’une autre brouette

Qui jamais ne s’arrête

 

Ensemble nous irons

Nous poussant nous tirons

De pirouette en pirouette

Nous tournerons comme des girouettes

 

Roue dans la roue

Bras dessus bras dessous

Sur les routes en cailloux

Nous briserons-nous les genoux ?

 

Passent les autos

Passent les étés

Passent les amours

Passent les années

Je continue

Toujours tout droit

Sans me retourner

Sans compter mes pas

 

Derrière ma ptite brouette

Qui jamais ne s’arrête

Je vais

A l’aveuglette

Mon chagrin

Mon chagrin

C’était comme un chapeau

D’où sortaient des lapins

Un par un

Un par un

Mon chagrin

 

C’est le même refrain

Jusqu’à la Saint-Glinglin

Pipeaux et tambourins

On connaît la fanfare

 

Mon chagrin

Y’en a marre des conins

J’en ai plein mon calepin

Je vais être en retard

Au chagrin

Mon chagrin

 

C’était comme un crapaud

Tout au fond du ravin

J’ai vidé l’eau du bain

Mais pas les nénuphars

 

Mon chagrin

J’en ai fait du hachis

J’en ai fait du boudin

Au cumin

Au cumin

Mon chagrin

 

C’est le même refrain

Jusqu’à la Saint-Glinglin

J’ai vidé l’eau du bain

Mais pas les nénuphars

C’était comme un crapaud

Tout au fond du ravin

Pipeaux et tambourins

On connaît la fanfare

Mon chagrin

Mon chagrin

Mon chagrin

 

 

Jean

Quand il naquit au milieu d’un chou

Jean n’était pas plus grand qu’un p’tit pou

Sa mère l’avait abandonné là

Etant sans le sou et sans le toit

Et chez Jean c’est ce chou dans le champ

Et ce chou dans le champ c’est Jean

Pour le matin de ses vingt ans

Le chou dit à Jean mon gars maint’nant

Va-t-en voir le vaste vaste monde

Goûter au vin et trousser les blondes

Et le chou vit le Jean quitter l’champ

Et le Jean quitta l’chou en chantant

Jean arriva bientôt au village

L’âme en fête et le coeur plein d’images

Mais les gens lui lancèrent des cailloux

Lui reprochant de puer le chou

Pauvre Jean pauvre Jean qui pue l’chou

Pauvre jean pauvre Jean sous les coups

Comme tout est bien qui finit bien

Jean s’en retourna parmi les siens

Au milieu des choux creusa un trou

Pour s’enterrer dedans jusqu’au cou

Pour s’enterrer dedans jusqu’au cou

Et chez Jean c’est ce trou dans le champ

Et ce trou dans le champ c’est chez Jean


Rome

Allez viens mon surhomme

Viens boire un verre de rhum

Viens cueillir mes arômes

Viens fleurir mes arums

Sur les chemins

Qui ne mènent pas à Rome

Allez viens mon beau crom

Agnon ne souci

Ons pas du decorum

Le ver est dans la pomme

Sur les chemins

Qui ne mènent pas à Rome

Urbi et orbi

To be or not to be

Vivre dans la verdure

D’amour et de râpure

De from

Laisse Denise à Florence

Laisse Florence à Venise

L’amour est un chemin

Pas la terre promise

Un chemin

Qui ne mène pas à Rome

Allez viens

Mon surhomme

Viens cueillir

Mes arums

Cravate

T’es toi et moi dans un bateau

Les mots les mots sont des cravates

Cravates à rame ou à rayures

Tombons à l’eau et qu’est-ce qui reste ?

Donne ta langoustine

Aux anchois qu’ils chantent

Les mots nous engloutissent

Les mots nous étranglent

T’es toi et moi au barbecue

Dans le ventre de la baleine

Les crevettes sont des morues

Elles ont tout bu et qu’est-ce qui reste ?

Crachons les arêtes

Aux requins qu’ils dansent

Cornons dans la brume

Les mots nous enrhument

A la ligne les sardines

En rang les harengs

Le cétacé nous échoua

Loin des épaves d’autrefois

Loin des épaves d’autres toi

Loin des épaves d’autres moi

T’es toi et moi dans un hameau

On est troués y’a rien à faire

On a pris l’eau maintenant j’ai l’air

Dans les tuyaux

Et qu’est-ce qui reste ?

Attention attention

Attention à la chanson