L’écrivain qui cassait des noix #4

Ou bien je pose une noix sur la table. Je soulève mon marteau. Et je pense à tous ces mystificateurs qui pour obtenir de belles coquilles, mutilent atrocement leurs cerneaux. Et paf paf paf et paf , disait l’écrivain qui cassait des noix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s