L’écrivain qui cassait des noix #3

Entre le pouce et l’index je saisis une noix. Délicatement je la pose sur la table. La noix tient en équilibre. Je soulève mon marteau. Et je pense à tous ces imposteurs qui exhibent leurs cerneaux sans jamais nous montrer la coquille, et paf, et paf, et paf, disait l’écrivain qui cassait des noix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s