Manifestation contre l’état d’urgence

Capture d’écran 2016-01-29 à 14.56.32

Dissémination état de sécurité

Attention. Ne lisez pas ce texte. Ce texte est peut-être suspect. Lire un texte suspect est suspect. Vous expose à des poursuites.

Celui qui a lu ce texte : assigné. Doit pointer trois fois par jour au commissariat. Demandez-lui s’il ne regrette pas. Il dit qu’il ne recommencera plus jamais à lire ce texte. Mais maintenant c’est trop tard. Il fallait y penser avant.

Celle qui a lu ce texte : assignée. Doit pointer quatre fois par jour au commissariat. Demandez-lui si elle ne regrette pas. Elle dit qu’elle ne recommencera plus jamais à lire ce texte. Trop tard. Elle aurait dû y penser avant.

Attention. Ne lisez pas ce texte. Ce texte est peut-être subversif. Lire un texte subversif est subversif. Lire un texte subversif est suspect. Vous expose à des poursuites.

A quoi reconnaît-on un texte subversif ? Attention. Cette question est suspecte. Vous expose à des poursuites.

Celui qui l’a posée : assigné. Demandez-lui s’il ne regrette pas. Il dit qu’il ne recommencera plus jamais. Qu’il ne posera plus jamais aucune question. Trop tard, il aurait dû y penser avant. Pointage cinq fois par jour au commissariat.

Celle qui l’a posée : assignée. Demandez-lui si elle ne regrette pas. Elle dit qu’elle ne recommencera plus jamais. Qu’elle ne posera plus jamais de question subversive, qu’elle ne posera plus jamais de question suspecte. Elle croit que c’est elle qui décide si les questions qu’elle pose sont subversives ? Que c’est elle qui décide si les questions qu’elle pose sont suspectes ? C’est suspect ! Elle aurait dû y penser avant. Pointage six fois par jour au commissariat.

Attention. Ne lisez pas ce texte. Il contient peut-être des (le texte a été arrêté ici)

Capture d’écran 2016-01-29 à 14.54.43

Manifestations contre l’état d’urgence samedi 30 janvier 2016

L’argument ultime des partisans de l’état d’urgence, c’est toujours : « oui mais, les sondages le prouvent, une majorité de Français est pour ». Sondages relayés servilement par la presse, souvent sous forme d’articles façon micro-trottoir, tel celui, particulièrement édifiant, publié par Camille Bordenet dans le Monde daté du 26.01.15, dont sont extraits le titre et les intertitres ci-dessous :

J’ai encore trop peur, une majorité de Français soutiennent l’état d’urgence , Imaginez qu’il y ait un nouvel attentat, Rassurant, D’accord pour amender quelque temps nos libertés, Délai de prolongation, Pas dérangeant au quotidien, Faire confiance au gouvernement

Une réflexion sur “Manifestation contre l’état d’urgence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s