Laurent Deheppe, une recette

Webassociation des auteurs / Dissémination septembre 2015

Pour faire un bon civet de lièvre, il vous faudra un lièvre de deux kilos pas moins. Si vous n’en avez pas, remplacez-le par un lapin mais c’est moins bon. La veille, vous aurez préparé une marinade avec un demi-litre de vin rouge, une gousse d’ail, deux échalotes, une cuiller à soupe de cognac et trois cuillers d’huile d’olive. Vous aurez fait sauter les yeux avec la pointe d’un couteau, découpé la bestiole en morceaux, puis mis à mariner pendant douze heures au frais. Le lendemain dans une cocotte, vous faites revenir du lard avec un oignon émincé. Là, ça commence à sentir bon dans la cuisine. Ouvrez grande la fenêtre, ainsi le voisinage aura de quoi philosopher – on pourra aussi se permettre un verre du vin de la recette. Vous faites revenir le lièvre égoutté jusqu’à ce que les morceaux soient bien roussis. Ensuite vous montez un roux brun en le mouillant avec la marinade. Vous l’incorporez au lièvre, vous salez, poivrez, bouquet garni, et vous faites mijoter pendant une heure et demi. Vous aurez invité quelques amis. Acheté un bon petit côtes-du-Rhône. Vous aurez lu le résumé du nouveau prix Goncourt afin de faire bonne figure à table. Tout sera bien en place. Le civet sera délicieux. La conversation animée. Quelqu’un sera d’avis qu’il faut sortir du nucléaire. Quelqu’un sera d’avis contraire. Le petit chat s’appellera Beckett, on l’aura trouvé derrière les poubelles…

Vouloir faire un civet prouve déjà que l’on aspire à de vraies valeurs; à commencer par une alimentation qui fait plaisir. Hé! gros malin, et où trouve t-on du lièvre aujourd’hui? Le monde n’est plus ce qu’il était. Giono le mijotait avec quelques olives et le servait sur un gratin de courgettes à l’aïl… Éro lou règne, aqui, di farandoulo. Ne cherche pas, c’est du provençal. Un vers de Frédéric Mistral. Alors, ce civet, on le mange? Okay cow-boy, ouvre donc la boutanche.

Bon appétit. Vive l’amitié.

IMG_4182

J’ai rencontré Laurent Deheppe à l’époque où je faisais du stop sur le web, en quête de poésie. Or, la poésie se cache la poésie se terre et personne, véhicules blindés limousines teintées, ne s’arrêtait.

Et puis soudain, une 2CV à toit ouvert ! Radio gauloise cassette sans filtre, d’un festival de calembours en Normandie, concert de blues exposition de collages, Laurent Deheppe rentrait chez lui à Mille lieuxdans les Alpes.

Merci à Laurent Deheppe pour son bon accueil !

Images : Somerset, 2014

 

Une réflexion sur “Laurent Deheppe, une recette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s