Péristyle

“LORSQUE NOUS 

fûmes arrivés à l’endroit d’où le torrent s’échappe du glacier, nous ne fûmes pas peu surpris d’y voir des souterrains et des labyrinthes qui allaient à de grandes profondeurs : de superbes piliers d’une glace aussi pure que le diamant , des parois incrustées de mille ornements s’y faisaient remarquer ; nous voulûmes jouir de ces merveilles, mais la crainte de la chute de quelque partie nous retint. Tandis que nous les contemplions depuis leur péristyle, M. Murith s’y enfonça : je ne puis décrire nos alarmes et nos craintes lorsque nous ne l’aperçûmes plus, et la joie que nous eûmes, après une heure d’absence, de le voir sortir de son tombeau à trois quarts de lieue de nous. Il fallait l’entendre nous réciter son voyage souterrain et les superbes choses qu’il y vit, les salles magnifiques, les corridors dans lesquels il se trouva : l’or , l’argent, les pierres précieuses n’ont pas plus d’éclat et n’en donnent pas davantage que la matière transparente de ces merveilles.” 

Nouvelle description générale et particulière des glacières, vallées de glace et glaciers qui forment la grande chaîne des Alpes de Suisse, d’Italie et de Savoye
Bourrit, Marc-Théodore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s