Retusche

Photo : Johan Baptist Isenring.

 » Les habitants de la ville de G. sont laborieux, actifs, intelligents. Presque tous ceux qui ont de la fortune le doivent à un travail opiniâtre. Il existe dans la cité des confréries ou associations qui se réunissent de temps en temps pour se divertir. On chante, on danse, on se livre à une joie bruyante qui est alimentée et payée par des souscriptions hebdomadaires. Ces fonds ne servent pas seulement qu’au plaisir, ils aident aussi les confrères tombés dans le malheur ; mais ces associations deviennent quelquefois de véritables coteries qui exercent une influence pernicieuse sur les élections du canton ou des communes. »

Le Continent Pittoresque et ses environs,  Alexandre Martin, 1835.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s